Mini-guide de la voile en J80

Index de l'article

Mini guide de la voile.

Ce guide est un mémento de recommandations pour la pratique de la voile sur un J80 telle qu'elle est enseignée par les moniteurs du club nautique de la marine à Brest.

Les stages de formation sur J80 et l'expérience des moniteurs-navigateurs amènent ces quelques conseils avant d'appareiller un J80 des pontons du port du château (Panne N).

Ce guide n'a pas pour objectif de définir une référence en matière de navigation à la voile, mais de répondre simplement - en apportant une solution et un retour d'expérience - aux questions que les adhérents et les internautes pourraient se poser sur la pratique de la voile en général et celle du J80 en particulier.

Le club nautique remercie tout particulièrement François Ayoul - Brevet d'état voile  du club nautique -, qui a apporté son expérience d'instructeur à la rédaction de ce guide.
Guide, qui nous l'espérons, vous sera très utile. Bonne navigation à vous.


Amarrage d'un J80 sur un ponton

Un J80 doit être bien amarré pour résister aux oscillations dues au vent. Même s'il parait bien amarré, le voilier peut s'abîmer ou détériorer le catway si les amarres sont mals frappées au départ.



L'amarrage en 3 points:

L'amarrage sur les cat-way du port du château se fait en 3 points

  • A l'avant (la pointe avant, elle empêche de reculer et d'écarter l'avant), une amarre déjà frappée sur les taquets du ponton se fixe par un mousqueton sur le pontet de remorquage de l'étrave. (Voir illustration)
  • A l'arrière (la pointe arrière ou traversier qui empêche d'écarter l'arrière), une amarre déjà frappée sur le cat-way se frappe au pied du chandelier arrière(dans la jambe de force ) par un tour mort puis 2 demi-clefs ou en clipsant le mousqueton sur le bas de chandelier s'il est présent.(Voir illustration)
  • Au mileu (la garde qui empêche le bateau d'avancer), une amarre déjà positionnée vient se frapper sur le chandelier du milieu (Même noeud que pour la pointe arrière) (Voir illustration)

D'une manière générale, il est possible de frapper sur le J80 des amarres sur

Défense ou pare-battage

  • Deux défenses doivent être placées à bonne hauteur pour éviter que la coque du J80 ne vienne toucher le cat-way.(Voir illustration)
  • Le noeud pour les frapper peut être 2 demi-clés à capeler sur la filière ou un tour mort et deux demi-clés. (Voir illustration)

Appareillage d'un J80

Appareillage du cat-way du port du château

La manoeuvre d'appareillage se fait au moteur.

Pré-requis:

- la grand voile est prête à hisser (Voir illustration), l'écoute choquée (Voir illustration)
- le moteur est démarré (Vérifier niveau d'essence) (Voir illustration)
- le barreur a étudié la direction du vent pour anticiper la prise au vent de son voilier.

Déroulement:

- Un équipier est sur le cat-way pour défaire les amarres.
- Ce dernier pousse le J80 pour lui faire prendre de l'erre et oriente le J80 dans la direction qui facilite la manoeuvre arrière de sortie.
- Le barreur a embrayé la marche arrière, met un peu de gaz, il oriente le J80 parallèlement au chenal de sortie.
- Lorsqu'il est bien parallèle au chenal, le barreur enclenche la marche avant, met les gaz pour obtenir rapidement de l'erre, il compense à la barre pour garder le voilier parallèle au chenal de sortie. Dès qu'il a de l'ère, il peut ralentir et quitter le chenal en toute sécurité.
 


Accostage d'un J80

La manoeuvre d'accostage est une manoeuvre délicate qui doit être conduite à faible allure en tenant compte du vent.

Accostage au ponton au moteur

Pré-requis:

- la grand voile est affalée (Voir illustration),
- le génois est enroulé (Voir illustration),
- les défenses sont en place,
- les aussières sont à postes sur le ponton

Déroulement:

  • le barreur se tient debout pour la visibilité et doit maitriser la barre et le moteur,
  • au moins un équipier désigné est chargé de descendre sur le cat-way afin de stopper et d'amarrer le bateau,
  • le barreur doit estimer la bonne vitesse - pas trop vite (ni trop lentement) - de son bateau pour ne pas risquer d'endommager l'étrave.
     

Accostage au ponton à la voile

Etant donné le risque que comprend l'arrivée à la voile dans un port, l'accostage à la voile n'est pratiquée que lors d'une avarie de moteur.

Pré-requis:

- Le barreur doit faire le choix de la voile à conserver avant l'entrée de port et en fonction de l'orientation du vent.

  • Grand voile choisie si le bord est contre le vent dans les passes du port. ATTENTION: L'arrivée à la grand voile au port du château reste une manoeuvre difficile.
  • Voile d'avant choisie pour toute autre allure.

Déroulement:

Etant donné la proximité immédiate de l'emplacement des J80 après l'entrée de port, le contrôle de la vitesse est primordial.

Arrivée à la grand voile:
  • le barreur doit toujours avoir de l'erre,
  • un équipier se tient prêt à affaler la grand voile (La drisse doit être libérée de la pochette au pied de mât) 
Arrivée à la voile d'avant:
  • L'équipier contrôle la vitesse du bateau à l'aide des écoutes de foc et de l'enrouleur,
  • Le foc devra être enroulé avant l'accostage,
  • La vitesse d'arrivée restant à l'appréciation du barreur.

Gréer un voiler J80

Gréer le spi asymétrique du J80

Choisir le coté d'envoi du spi, puis écarter les écoutes de foc vers le coté opposé.
Une des méthodes pour gréer le spi consiste à le procéder dans cet ordre Ecoute-Amure-Drisse (EAD) de manière à ce que l'amure passe sur l'écoute (Cette chronologie respectée permet d'empanner le spi entre son point d'amure et l'étai).

1) L'écoute de spi

L'écoute doit être gréée entièrement (Voir illustration), des poulies à l'arrière du bateau jusqu'au point d'écoute de spi à l'avant du bateau en passant par l'extérieur des filières. (Voir illustration). Pas de noeud de 8 aux extrémités.
Attention: La poulie du milieu (située à proximité du winch) est une poulie-winch avec un sens unique de rotation. (Voir illustration)

2) L'amure

L'amure doit passer par dessus la filière (Voir illustration) et être frappée sur le point d'amure du spi par un noeud de chaise (Le point d'amure est généralement identifié grâce au logo du voilier) (Voir illustration).  

3) La drisse

Elle doit être gréée du même coté que les deux autres bouts (Lever les yeux...) (Voir illustration)
 

Gréer la grand voile

Pour hisser la GV dans les meilleures conditions: choquer la bordure, puis l'écoute de 
GV
,le hâle-bas et le pataras et placer le bateau bout au vent.


Réglage des voiles

Moyens de réglages du foc :

  • L'écoute permet: le règlage dynamique, travaille la forme générale et l'angle voile/vent.
  • Le chariot d'écoute (roller) règle l'angle de tir du foc. Il agit sur la tension de chute ou de bordure.  Le roller ferme la chute et creuse la bordure. Reculé, il tend la bordure et ouvre la chute
  • La drisse étarquée avance le creux vers le guindant, relachée elle recule le creux et donne un bord d'attaque fin.

Moyens de réglages de la grand voile :

  • L'écoute règle l'angle voile / vent et ajuste la tension de la chute.
  • Le chariot d'écoute règle l'angle voile / bateau.
  • La drisse étarquée ou relachée avance ou recule le creux de la GV.
  • Le cuningham ajuste la tension du guindant et repositionne le creux vers l'avant.
  • La bordure creuse ou aplatit le bas de la GV
  • Le pataras permet de cintrer le mât et ouvre la chute dans les hauts de la GV (déverse), il contrôle aussi la tension de l'étai.

Moyens de réglages du Spinaker :

  • L'écoute permet le réglage dynamique et celui du bord d'attaque à la limite du   fasseyement.
  • L'amure règle la hauteur du point d'amure. L'amure peut être relachée de 50 centimètres pour naviguer plein vent arrière, ceci nécessite alors une contre-gite et une écoute bien choquée.
  • Le barber-hauler règle la hauteur du point d'écoute et contrôle la tension de chute.

Manoeuvres sous spi du J80

Les J80 du club nautique possèdent un spi asymétrique d'enseignement de 55 m2 et de 65 m2 pour la régate. Ce type de voilier dispose d'un bout dehors en carbone (Voir illustration) pour amurer le spi. 

Envoi de spi

La manoeuvre d'envoi du spi doit respecter une méthode et doit être rapide afin d'éviter les ennuis (Chalutage, spi enroulé sur l'étai, déchirure ...). L'envoi et l'affalage seront effectués par le capot avant. (Voir illustration)
Important: le foc doit être enroulé après l'envoi de spi et déroulé avant l'affalage de spi.

La manoeuvre proposée suit cet enchaînement :

  1. Le barreur navigue sur une allure allant du grand largue au vent arrière,
  2. Un équipier sort le bout dehors en ayant auparavant choqué l'amure,
  3. L'équipier n°1 ouvre le capot avant et pose le point d'amure et de drisse sur la filière (si vent modéré) sous le vent.
  4. La manoeuvre est lancée par le skipper:
  5. Le n°1 hisse le spi le plus rapidement possible
  6. Un équipier amure le spi dès que possible
  7. Un équipier borde l'écoute et règle le spi dès que le spi est en tête de mât.
  8. Un équipier enroule le foc.

Empannage sous spi

Pré-requis

  • le spi doit être gonflé avant l'empannage pour la réalisation de la manoeuvre correctement,
  • l'allure suivie est le vent arrière, spi réglé,
  • le guindant doit être passé nettement au vent prêt à basculer.
  • le hâle bas de grand voile doit être choqué (pour éviter la casse) et le chariot d'écoute doit être bloqué

Déroulement

  1. L'équipier choque l'écoute de spi et embraque la contre-écoute rapidement pour amener le point d'écoute sur l'autre amure. Pendant ce temps le barreur amène progressivement le bateau sur l'autre amure et s'assoit dès que possible au vent - Attention : rester vent arrière le temps de la manoeuvre.
  2. le barreur empanne en faisant passer la bôme de grand voile à la main,
  3. le barreur adapte sa vitesse d'empannage en fonction de celle de l'embraqueur.
  4. Le spi étant généralement surbordé en sortie d'empannage, l'embraqueur doit veiller à retrouver dès que possible le bon réglage.

Le barreur peut adapter sa route, l'empannage est terminé.

Affalage de spi

Méthode proposée

La méthode proposée est celle de l'affalage sous le vent par le capot avant.

Pré-requis
 

  • Le foc doit être déroulé avant la manoeuvre d'affalage, contre-écoute de foc le long du mât.
  • Le barreur navigue sur une allure allant du grand largue au vent arrière.
  • Un équipier (N°1) se tient prêt au vent à coté du capot avant, la contre-écoute de spi dans les mains.

Déroulement et chronologie

  1. Un équipier choque l'écoute de spi et rentre le bout dehors.
  2. L'amure est prête à être larguée à la demande du N°1 (trop tôt et par bonne brise, le point d'amure du spi monte très haut et rend difficile l'affalé..)
  3. L'équipier n°1 regroupe le bas du spi rapidement au vent du foc pour éviter que le spi ne se regonfle.
  4. La drisse est alors larguée pour faire descendre le spi dans le capot.

Rangement du J80 après sortie

A l’issue de la mise à disposition d'un J80, le chef de bord à la responsabilité de rendre un bateau propre, bien amarré et verrouillé

Le chef de bord doit:

  • Enlever les emballages vides et autres poubelles,
  • rouler correctement le foc afin que la bande anti-Uv couvre totalement. (Voir illustration)

Ranger la grand voile

  • Ferler la GV en grandes bandes sur la bôme (Voir illustration),
  • régler le taud pour couvrir la totalité de la voile,
  • relâcher la tension des drisses, bordures, et bosses de ris
  • reprendre la tension du hale-bas de bôme et du palan de GV afin de
  • maintenir la bôme fixe, chariot bloqué, (Voir illustration)
  • relâcher le pataras et croiser les bouts sur la barre pour la maintenir dans l’axe (Voir illustration),
  • verrouiller le capot de cockpit ainsi que le capot avant (de l’intérieur).

Bien amarrer le bateau

  • l’amarrage se fera avec une pointe avant de chaque côté de l’étrave (Voir illustration),
  • une pointe arrière ainsi qu’une garde arrière (Voir illustration),
  • vérifier en tirant l’avant que la garde est efficace et que le bateau ne vient cogner le ponton,
  • régler les pare-battages au bau du bateau et à hauteur suffisante (Voir illustration).

L’équipage ne doit en aucun cas modifier un réglage ou couper un bout à sa convenance.

Attention: Toute détérioration ou perte doit être signalée au club nautique dans les plus
brefs délais.


Matériel de sécurité

Les j80 du club nautique disposent d'un armement correspondant à la navigation cotière (Anciennement 5ème catégorie)

Matériel contenu dans le bidon étanche :

  • pharmacie
  • almanach du marin breton
  • carte de la zone de navigation
  • photocopies des papiers du bateau
  • miroir de signalisation
  • 3 feux avec piles: vert, rouge, blanc
  • 3 feux à main
  • pinoches
  • lampe torche
  • corne de brune
  • pavillon national et n et c
  • dame de nage
  • sonde à main 

Autre armement :

  • ancre et ligne de mouillage
  • bouée fer à cheval
  • 5 gilets de sauvetage
  • échelle pliable
  • seau
  • écope
  • aviron
  • feu à retournement
  • gaffe

Autres équipements:

3 défenses - spinaker - écoute de spi - manivelle de winch - coupe circuit - aussières -